Dehors, j’apprends

Une étude de Christine Partoune – Décembre 2019


Désormais, le monde peut être découvert par Internet et les enfants sont fascinés par les jeux électroniques. La plupart ne jouent plus dehors. On commence à mesurer les ravages de cette tendance sociétale : la perception empirique de l’environnement s’évanouit, les fantasmes et les peurs à l’égard de l’Autre prennent le pas sur la connaissance, de plus en plus d’enfants sont en surpoids et ont du mal à coordonner leurs mouvements, etc.

Pourtant, aller au contact de la nature, de la cité, et de leurs habitants dans la réalité tangible, est une expérience vitale pour le développement de l’enfant, que ce soit en famille ou à l’école. Connaitre par l’expérience concrète, affiner ses capacités de perception, cultiver sa curiosité, développer sa sensibilité et son attachement à l’égard de son milieu de vie, évaluer la qualité de l’environnement et contribuer à son amélioration s’apprennent mieux sur le terrain plutôt que via un tableau interactif.

Cet ouvrage est un plaidoyer pour que l’École prenne ces constats en considération. Il convient en effet d’adopter des changements structurels en formation initiale des enseignants pour que ces derniers adoptent la pédagogie extramuros –en dehors des murs de la classe. Il s’adresse aux responsables politiques de l’éducation, aux formateurs d’enseignants et aux enseignants, ainsi qu’aux animateurs qui proposent des activités d’éducation relative à l’environnement sur le terrain. Il intéressera aussi les parents en général et les personnes qui s’investissent dans la création d’une école alternative ou qui cherchent des repères pour choisir une école correspondant à leurs valeurs.

AUTEURE : Christine Partoune, avec la collaboration d’Hervé Bernard, Anne-Catherine Grodos et Gilles Meunier
EDITEUR : Edi.pro ©
Esplanade de l’Europe, 2 Bte 5 à 4020 Liège (Belgique)
http://www.edipro.info

Disponible à la librairie de la Maison de l’Environnement (rue Fusch 3, 4000 Liège) ou à commander en ligne sur https://www.edipro.eu/fr/home/415-d...


Table des matières



Remerciements
Préface de Lucie Sauvé
Introduction

CHAPITRE 1 : Apprendre en jouant dehors, un besoin vital !
Jouer dehors : une expérience enfantine de plus en plus rare !
Et jouer dans la nature : une expérience plus rare encore !
Comment expliquer cette évolution ?
Les impacts négatifs de la sédentarisation des enfants
Les bienfaits incontestables de l’apprentissage dehors
Recommandations

CHAPITRE 2 : A l’école buissonnière

Donner du sens à l’école du dehors
Les atouts spécifiques du terrain privé de l’établissement scolaire
Les atouts spécifiques du milieu local
Les atouts spécifiques des milieux extraordinaires
Conclusions Recommandations

CHAPITRE 3 : Enseigner dehors ? Très peu pour moi !
Jouer dehors aujourd’hui, ce n’est plus comme avant ! Alors, enseigner dehors ???
J’ai peur des risques !
J’ai peur des parents et puis... je n’ai pas le temps !
Je ne vais pas savoir les tenir !
Je ne m’y connais pas assez !
C’est de la paperasse ! ca coûte cher ! Je n’ai personne pour sortir avec moi !
La nature, c’est l’affaire des parents
Je n’aime pas sortir ! Et puis, il fait mauvais dehors !
Conclusion et recommandations

CHAPITRE 4 : Un cadre institutionnel pour généraliser l’éducation relative à l’environnement à l’école
L’éducation relative à l’environnement (ErE) : de quoi parle-t-on au juste ?
Éducation par, pour, à, au sujet de l’environnement
L’éducation relative à l’environnement dans les textes règlementaires Aux États-Unis
En France
Conclusion et recommandations
Documents officiels auxquels le rapport fait référence

CHAPITRE 5 : Former les enseignants par et à l’extramuros : pas si simple !
Enquête en Fédération Wallonie-Bruxelles
Conclusions
Recommandations

CHAPITRE 6 : Profil des futurs enseignants du primaire
Des caractéristiques communes à toute une génération
Une culture scientifique très rudimentaire
Des conceptions erronées généralisées en sciences de la Terre
Un système de conceptions erronées très résistant au changement
Un mode de raisonnement spontané loin du raisonnement scientifique
Une grande ignorance et un manque de curiosité pour le milieu ambiant
Pas d’expérience d’apprentissage dans le milieu à l’école primaire
Un contact très rare avec la nature
Une présence d’esprit appauvrie par la déconnexion avec l’expérience
L’approche sensorielle réduite aux 5 sens
Un manque de motivation pour l’enseignement en dehors de la classe
Conclusions
Recommandations

CHAPITRE 7 : L’analyse critique des pratiques de formation
Les préconceptions des enseignants à l’égard de l’extramuros
Les sorties sur le terrain, c’est ce qu’il y a de mieux !
Les sites qu’on leur propose sont d’une richesse exceptionnelle !
On leur en dit un minimum, pour leur réserver la surprise !
Sur le terrain, ils vont vraiment découvrir ce qu’est LA démarche d’éveil
Il faut profiter du voyage pour leur montrer un maximum de choses différentes
Le travail en sous-groupes favorise l’implication de chaque étudiant
L’investigation d’un milieu en autonomie, c’est motivant !
Le terrain permet de partir de ce qui intéresse les élèves
Les émotions parasitent les apprentissages cognitifs
L’approche intégrée “contenus et didactique” devrait suffire, par isomorphisme, à conférer aux étudiants les aptitudes nécessaires
Conclusion
Recommandations

CHAPITRE 8 : Une stratégie pédagogique transformatrice : l’apprentissage par le service communautaire
L’apprentissage par le service en quelques mots
L’apprentissage par le service dans l’enseignement supérieur
Les atouts de l’apprentissage par le service
Conclusion
Recommandation

CHAPITRE 9 : Un projet pilote d’apprentissage par le service en formation initiale d’enseignants du primaire
Un écostage 5 mois à temps plein en dehors de l’école
Un projet d’apprentissage au service de l’éducation à l’environnement
Les finalités de l’écostage
Les acquis d’apprentissage à l’issue de l’écostage
Les contenus étudiés
Le programme de l’écostage
Le rôle des professeurs superviseurs de l’écostage
Le rôle du superviseur en milieu de travail
La transformation des écostagiaires
Un ancrage territorial réussi
Écoresponsabilité
Une autonomisation à plusieurs facettes
Identité professionnelle « extramuros »
Conclusions
Recommandations

CHAPITRE 10 : Propositions pour un curriculum innovant en formation initiale d’enseignants du primaire

Références







Forum de l'article