DANS LA MÊME RUBRIQUE

A l’écoute de la nature...
Animer en accueillant ses propres émotions et celles des participants
Énergie et climat
Évènements extrêmes en Belgique
Être champion du monde du tri, est-ce que ça suffit ?
Belgique, Europe, en route vers le 0 plastique
Concilier épanouissement personnel et professionnel,
engagement et plaisir !
Conseil pédagogique
Cycle Changements climatiques
De bric et de broc ! Nos déchets prennent vie...
Emotions et imagin’ErE
Entreprendre pour une transition socioécologique :
des valeurs à l’action !
ErE sur l’Océan Pacifique !
Fonte des glaces et niveau des mers
Initiation au théâtre action
Initiation à l’art du conte
Journées d’intervision pédagogique
L’art du conte,
un outil de sensibilisation à part entière
Le plastique, c’est fantastique !?
Le plastique, c’est fantastique ?!
Les photolangages
Les photolangages : approfondissement
Mobiliser des intelligences citoyennes en réponse aux injustices environnementales
Partager ma passion de la nature
Petite et grande histoire du climat
Plastique, d’où viens-tu ?
Prévisions météo et projections climatiques
Rendre la nature accessible
Techniques d’animation en ErE
- Approfondissement -
Techniques d’animation
en Éducation relative à l’Environnement
Tourisme, responsable de la tête aux pieds
Un continent de plastique ?





Formation organisable à la demande


Diagnostic territorial partagé

Outils et méthodes d’animation d’un projet de participation citoyenne


Aujourd’hui, de nombreux projets exigent qu’un diagnostic territorial, traditionnellement réalisé par des experts scientifiques, repose également sur la participation de tous les acteurs du territoire. C’est notamment le cas lors de la réflexion à mener en vue de l’élaboration du contrat-programme d’un centre culturel. Mais c’est aussi le cas lors de la mise en place d’un PCDR (programme communal de développement rural), des contrats de quartier (Bruxelles), des plans d’action d’un GAL (groupe d’action local), d’un PCDN (programme communal de développement de la nature),...

Il s’agit pour les animateurs de s’interroger sur le vécu et les situations dans lesquelles se trouvent les citoyens concernés, mais aussi de tenir compte des grandes questions de société et des pratiques culturelles existantes ou qui restent à mettre en œuvre. L’objectif est d’arriver à identifier les enjeux communs à tous les acteurs présents sur le territoire.

Pour conduire une démarche de diagnostic territorial partagé, les animateurs ont besoin d’un bagage minimal en « intelligence territoriale », qui inclut une approche systémique et complexe du territoire, ainsi qu’une grille d’analyse du jeu des acteurs concernés.

Les animateurs socioculturels ont aussi besoin d’outils concrets qui se démarquent des outils qu’utilisent les experts scientifiques, puisqu’il s’agit, dans leur cas, de rester accessibles à tous les citoyens et d’arriver à susciter la participation et l’expression libre de ceux-ci.

Ce sont ces outils que la formation « Diagnostic territorial partagé » entend vous apporter.

JPEG - 87 ko
Diagnostic à Jehay, avec un groupe de citoyens
Photo : M. Ericx.

Objectifs

Objectifs généraux

  • Réaliser un diagnostic territorial, c’est identifier les problèmes qui se posent sur un territoire et les menaces qui pèsent sur son devenir, mais aussi ses forces et les opportunités à saisir pour en améliorer les qualités.
  • La finalité du diagnostic territorial partagé est de construire une vision et un projet communs pour le territoire.
  • La démarche pour le réaliser est une opportunité pour développer une « intelligence commune du territoire » qui associe tous les acteurs concernés, et en particulier les habitants.

Objectifs spécifiques

  • S’approprier la notion d’intelligence commune du territoire et les 15 critères qui permettent de baliser le travail d’animation dans cette perspective.
  • Découvrir des outils qui peuvent structurer le diagnostic tout en générant un renforcement de l’ancrage territorial, une grande créativité et une dynamique sociale conviviale garantissant une place pour chacun : atlas éveilleur, carnet de voyage, hyperpaysage.
  • Expérimenter un outil concret qui ouvre tant les capacités de perception que d’analyse des enjeux d’un territoire, à différentes échelles spatiotemporelles. Perspective d’articulation avec les outils familiers aux participants pour favoriser l’expression, l’écoute et la négociation des points de vue de chacun.
  • Construire des outils sur mesure et les expérimenter dans le territoire des participants.
  • Évaluer le projet dans son ensemble.

Programme

  • Appropriation des notions théoriques (diagnostic territorial, participation citoyenne, intelligence commune du territoire).
  • Présentation des outils structurants (atlas éveilleur, carnet de voyage, SIG, hyperpaysage).
  • Mise en projet de la réalisation du diagnostic territorial d’un espace limité de la taille d’un quartier ou d’un hameau, à l’aide d’un outil structurant au choix basé sur des visites de terrain.
  • Expérimentation d’outils et de démarches spécifiques en fonction du choix de l’outil structurant.
  • Retour sur l’expérimentation, analyse réflexive et évaluation.

Méthodes

Méthodes participatives et actives s’appuyant sur et valorisant les connaissances et l’expérience de chacun. Expérimentation d’outils et méthodes sur le terrain. Ateliers d’écriture. Analyse réflexive, discussions, débats. Exposés théoriques. Exercices en sous-groupe.

JPEG - 132.7 ko
Diagnostic partagé à Noiseux
Photo : M. Ericx

A qui s’adresse ce module ?

La formation "Diagnostic territorial partagé" vise particulièrement :

  • Les animateurs et directeurs des centres culturels.
  • Les animateurs et directeurs des bibliothèques.
  • Les acteurs de la participation citoyenne, de l’éducation relative à l’environnement et de l’éducation permanente.

Pré-requis : une expérience minimale en participation citoyenne est nécessaire pour répondre aux objectifs de la formation.

Infos pratiques

Formation organisable à la demande.

JPEG - 39 ko
Diagnostic partagé à Hollogne sur Geer
Photo : C. Partoune

Présentation des formatrices

Christine Partoune, présidente de l’Institut d’Eco-Pédagogie.
Chargée de cours en didactique de la géographie à l’Université de Liège et à l’HELMo - Directrice des recherches du Laboratoire de méthodologie de la géographie.

Cathy Stevens, géographe, spécialiste et formatrice en Systèmes d’Information Géographique (SIG).






Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Wallonie



Pour recevoir notre newsletter







Forum de l'article